Skip to content

Comment la Fed et la Troika poussent le cours de l'or vers des sommets

Il y a seulement encore quelques semaines, nos gouvernements européens parlaient d’une sortie de crise. Cette crise était censée avoir connu son niveau le plus grave et un retour vers de jours meilleurs se profilait. Ces déclarations étaient confirmées par la bonne tenue des places financières mondiales et des gains qu’elles ont engrangés ces derniers mois.

Cependant, au regard de l’économie réelle, cette hausse ne reflété pas la réalité. La plupart des investisseurs ne préféraient pas voir cette réalité ou préféraient simplement maximiser leur profit à court terme sachant que cette hausse des cours n’est que fictive, seulement dû aux politiques monétaires accommodantes mis en place par les grandes banques centrale.

Malheureusement, l’union européenne s’est fait rattraper par la crise avec le secteur bancaire chypriote, obligeant les dirigeants de ce petit pays à demander une aide extérieure. C’est alors que la Troïka représenté par la banque centrale européenne, le FMI et l’Eurogroup a imposé leur condition à ce plan. À la surprise générale, une taxe sur les comptes bancaires courants a été imposée à hauteur minimum de 30% pour les comptes au solde supérieur à 100 000 euros (le taux n’est pas encore définitivement fixé).

Les conséquences d’une telle décision semblent encore plus dévastatrices que les rigueurs imposées aux populations jusqu’à présent. En effet, les comptes d’entreprises de ce pays vont aussi être prélevés entraînant une augmentation du chômage mais le plus grave est la perte de confiance des investisseurs internationaux à détenir des comptes bancaires eu sein de l’union européenne. Alors que les dirigeants de la Troïka se félicitent de cette taxe, nous allons assister à une fuite des capitaux dans les semaines à venir entraînant une chute de la valeur de cette monnaie.

Dans le même temps, les Etats-Unis ont publié leur bilan dans le domaine des emplois créés, ce résultat est tout simplement mauvais. Cela signifie que les 85 milliards injectés par mois par la Fed afin de diminuer le taux chômage est inefficace  et ne profitent en réalité qu’au monde de la finance via les places boursière. Cet argent dû à un simple jeu d’écriture ne reflète pas une richesse créée, entraînant une baisse de la valeur du dollar.

La perte de valeur des monnaies devait faire augmenter le cours de l’or dans les semaines à venir. L’or étant un actif réel avec une production annuelle stable depuis de nombreuses années, son prix va automatiquement progresser. Les pays émergents ont compris ce phénomène et achètent de l’or en grande quantités pour se diversifier des dollars et euro qu’ils détiennent en réserve.

Poster un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

S’abonner au flux RSS