Skip to content

Pour Jim Rogers l'or reste l'un des meilleurs investissements malgré une forte correction

Jim rogersLe 17 avril 2013, deux jours après que le cours de l'or ait subi une forte correction, la plus sévère depuis le 28 février 1983, Jim Rogers était interviewé sur Bloomberg TV par Rishaad Salamat, présentateur de l'émission "On the move".

Jim Rogers, contraiement à de nombreux économistes, voit en cette chute du cours de l'or une opportunité d'achat plutôt que la fin du marché haussier. Le prix de l'or a été multiplié par 6 / 7 suivant la devise entre 2001 et 2011. Cette chute de 10% en une seule séance n'est, pour Jim Rogers, qu'un passage normal pour tout marché haussier. Si nous regardons dans le passé tous les marchés haussiers ont connu des corrections.

Dans la même interview Jim Rogers parle aussi de sa stratégie d'investissement, il pense qu'il faut investir dans l'agriculture, l'eau ou encore investir en Russie.



RS: ...(nous recevons) Jim Rogers, auteur de Street Smarts, Adventures On The Road, In The Market, et aussi directeur de Rogers Holdings. Jim, merci beaucoup d’avoir accepté notre invitation. Alors, gros repli, mais ce n'est toujours pas une opportunité d'achat... quand sera t'il le moment d'acheter ?

JR: C’est une bonne question. Vous devriez regarder Bloomberg pour le découvrir! Je ne sais pas, je ne suis pas tellement bon pour prédire le marché... s’il descend à... je ne sais pas, je n’ai pas de chiffre... je dépends plutôt du sentiment du marché. Cela ressemblait à un sentiment vendeur plus tôt, ces derniers jours, mais une fois que nous sentirons vraiment ce sentiment vendeur ou, peut-être s’il teste un prix plancher, alors là, je recommencerai à acheter.

RS: Oui, Jim, je veux dire, qu’y a-t-il derrière ce que vous voyez sur le marché de l’or aujourd'hui... vous savez, vous parlez du sentiment du marché et, vous savez... pourquoi ce revirement soudain?

JR: Bien, Rish, ce n’est pas si soudain. Vous savez, l’or a atteint son pic il y a 18 mois, en 2011. L’or est très étrange... il a monté pendant 12 ans de suite sans année baissière, ce qui est extrêmement rare, et, évidemment, l’or n’a eu qu’une seule correction de 30% en 12 ans, c’est... incroyable! La plupart des actifs ont des corrections de 30% ou 40% tous les ans ou tous les deux ans. Donc, l’or était prêt pour une bonne correction et c’est peut-être la bonne. Et, si c’est ainsi, il va former un plancher et nous pourrons tous acheter de l’or à nouveau, parce que l’or va beaucoup monter dans les prochaines années.

RS: Oui, Jim. Une chose dont nous avons parlé dans le passé, vous savez... vous pensez que les gens devraient devenir des fermiers s’ils veulent s’enrichir dans l’avenir... le pensez-vous toujours?

JR: Absolument! J’ai beaucoup plus confiance en l’agriculture qu’en presque toute autre chose dans l’économie. Les fermes sont... ça va de plus en plus mal pour les fermes. Vous savez, le nombre de fermiers diminue chaque année et peu ou pas d’argent est dirigé vers les fermes, très peu de gens deviennent fermiers... un grand fossé se développe.

RS: Donc, comment, à défaut d’un mot meilleur, jouer la chose? Je veux dire, devrions-nous acheter des matières premières, ou y aller physiquement et acheter ces fermes?

JR: Bien, la meilleure façon est de devenir fermier, acheter une ferme, car alors vous y gagnez doublement, voire triplement : votre revenu augmente chaque année, la valeur de vos produits augmente chaque année, votre terre augmente chaque année... c’est la meilleure façon. Évidemment, peu de gens vont devenir fermiers, mais ils peuvent acheter des sociétés qui vendent aux fermiers, vous pouvez acheter des restaurants dans ces endroits, vous pouvez obtenir la concession Lamborghini dans les endroits agricoles... il y a plusieurs façons, vous pouvez acheter des entreprises semencières, les entreprises de tracteurs, les sociétés de fertilisants... vous pouvez acheter dans des pays agricoles. Vous savez, l’Australie est beaucoup plus agricole que le Luxembourg, par exemple.

RS: Oui, absolument , c’est vrai. Je viens tout juste de lire certains de vos récents commentaires, et vous êtes de plus en plus attiré par l’eau... évidemment, on a beaucoup dit que les prochaines guerres se feraient à propos de l’eau et, vous savez... comment trouver des façons d’y investir?

JR: Encore une fois, Rish, regardez Bloomberg ! Je ne connais pas beaucoup de façons... je possède des actions de deux sociétés d’eau, mais il n’y a pas beaucoup de façons que je connaisse. Vous pouvez trouver quelqu’un qui la purifie, qui la transporte, qui a quelque chose à voir avec l'approvisionnement en eau pour les personnes. Nous allons avoir de sérieux problèmes d’eau dans le nord de la Chine... le nord de l’Inde est même pire... la sécheresse dans le Sud-Ouest et certaines parties des États-Unis... nous avons de sérieux problèmes d’eau qui se développent. Vous savez, il y aura des guerres à l’ouest de la Mer Rouge à propos de l’eau. À l’est de la Mer Rouge, les guerres se feront sur le pétrole, mais à l’ouest de la Mer Rouge, elles seront sur l’eau.

RS: Oui... Retournons sur ce qui se passe en ce moment sur les marchés. Évidemment, il y a plusieurs rencontres de ministres des finances, le G-20 qui se réunit ici aussi, et un des thèmes majeurs sera les dévaluations des monnaies, les guerres de monnaie. Quelle est votre position là-dessus, maintenant? Je veux dire, nous avons souvent discuté ensemble du dollar, et plusieurs gens en ont un sentiment très positif... bien, et vous?

JR: Rish, vous devriez les ignorer. Bon, je sais que vous avez le devoir de commenter ces réunions, qu’il s’agisse du G-20, du G-7 ou du G-n’importe-quoi.... mais, je veux dire, c’est une perte de temps. Rien de bon ne ressort de ces réunions... ils se rencontrent tous, prennent un bon repas, à nos frais, et ils font des déclarations qui ne veulent rien dire, et rien ne se passe vraiment. À votre place, je les ignorerais. Moi, je les ignore mais vous, vous devez rapporter ces choses. Rien ne va se passer avec ces réunions, les pays vont faire ce qu’ils veulent... le Japon va imprimer de la monnaie, les États-Unis vont imprimer de la monnaie, l’Angleterre va imprimer de la monnaie... Quoi qu’ils disent, ils vont continuer d’imprimer de la monnaie.

RS: Vous savez, je me souviens de vous avoir parlé il y a deux ans, et vous disiez que vous étiez tellement découragé par le dollar (dollar bear) que vous liquidiez vos actifs en dollars à ce moment là... Mais je sais que vous êtes revenu sur vos positions et avez racheté des actifs en dollars. Maintenant, comment voyez-vous le dollar lui-même? Est-il, comme certains le suggèrent maintenant, au début d’une montée (bull run)?

JR: Bien, je possède des dollars, Rish, quoique je suis très inquiet parce qu’il y a tellement de bulls sur le dollar US... et je n’aime pas quand tout le monde est dans le même bateau que moi. Donc, j’en possède, en partie parce que je m’attends à plus de turbulence, et que les gens prennent refuge dans le dollar quand il y a de la turbulence. Le dollar est une monnaie terriblement défectueuse et ce n’est pas une bonne situation. Mais j’en possède parce que plusieurs gens courront vers la sécurité perçue du dollar US. Mais je ne sais pas pour combien de temps je le garderai, Rish, car il y plusieurs bulls maintenant, beaucoup de bulls.

RS: Bon, où regardez-vous, alors, pour faire de l’argent, Jim? Vous savez, vous cherchez... je veux dire, je sais que vous avez déjà investi au Japon, où d’autre?

JR: Bien, je regarde maintenant en Russie. J’essaie de trouver des façons d’investir en Russie. J’ai investi un tout petit peu en Russie. J’ai essayé de trouver... vous savez, il y a beaucoup de sociétés dans l’énergie en Russie, mais j’ai déjà beaucoup d’actions dans l’énergie, alors j’essaie de trouver d’autres façons d’investir en Russie : la monnaie, les obligations, les actions... si vous avez des suggestions, laissez- le moi savoir!

RS: (rires) Jim, nous allons en rester là... mais merci beaucoup de vous être joint à nous. C’était Jim Rogers, auteur de Street Smarts et, bien sûr, directeur de Rogers Holdings.

Poster un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

S’abonner au flux RSS